La panse des couleurs

Que dire ? Quoi raconter ? Tant de pistes à explorer et je n’ai que deux pieds. Deux mains. Deux yeux et un seul cœur où tout se mélange… Les perceptions continuent leur vie dans ce foutoir tantôt joyeux, tantôt sombre, où les larmes trop longtemps retenues s’échappent en hoquets de rires, soupape des sanglots facétieux qui filent à l’anglaise suivant les principes d’un manuel du savoir-vivre à inventer. Merci d’être passés. La fête n’en est maintenant que plus belle et les couleurs ainsi lavées en sont plus éclatantes. Elles dansent tout autour, lumineuses, épanouies, et même le noir attiré dans la ronde par une main invitante a quitté sa table de banquet défraîchie pour rejoindre le ballet enjoué des convives. Deux flux contraires qui se croisent et où chacun virevolte d’un partenaire à l’autre, d’un coude à l’autre dans la confusion radieuse. Et le rythme, et la danse et la mélodie forment alors un gai fouillis enrichi de la palette de toutes les nuances de la vie !

 

 

 

 

 

 

Papotage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *